Mot du réalisateur

« Au départ, je travaillais sur une intrigue d’inceste à propos d’une femme qui tombe accidentellement amoureuse de son frère.  Au même moment, ma collaboratrice de longue date, Becca Blackwood, commençait à être vraiment enthousiasmée par les recherches qu’elle faisait sur la mémoire cellulaire. Son précepte de base étant qu’une personnalité peut exister indépendamment du cerveau et résider dans les cellules du corps humain. Ce qui implique qu’il est possible qu’un receveur d’organe porte une partie de la personnalité de son donneur. J’ai alors décidé que ce serait bien de combiner ses deux concepts pour créer un univers déjanté, un film à la fois ludique et coloré.

Pendant l’écriture du projet, ma collègue écoutait beaucoup d’Amadou et Mariam, le duo d’aveugles malien. Il m’est alors venu à l’esprit que leur musique devait faire partie du film. J’ai donc décidé que la meilleure façon de les intégrer dans l’histoire était de faire du donneur d’organe un membre de la communauté malienne. Je voulais également que cette transplantation d’organe mène à introduire le thème des rêves et souvenirs, en s’enchainant avec fluidité parmi les perceptions de la réalité, tout en soulevant des questions sur la transmigration des âmes et ce qui fait de nous ce que nous sommes.  »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s